• Six: Douceur

    Encore des excuses si il y a des gens qui lisent encore la fic' (c'est pas sûr haha ^^') pour le gros retard. J'ai pas souvent l'occasion d'écrire, mais quand ça arrive, j'en profite car j'adore. Enjoy :3

    Vendredi matin. La journée se passa dans le calme. Osana Najimi n'était plus. Info-chan avait observé avec attention la réaction des professeurs, qui constataient que la jeune étudiante aux cheveux roux n'était pas en classe. Elle n'était pas le genre d'élève à tomber facilement malade. Taro Yamada, quant à lui, semblait éteint. Il avait perdu dans ses yeux la lueur de son quotidien et avait passé sa journée à rêvasser. Ayano Aishi, consciente qu'un changement avait affecté son Senpai, tenta de s'en approcher pour lui parler. Bredouillante cependant, elle n'avait pas réussi à formuler une seule phrase intelligible, et Taro s'était contenté de la fixer et d'agir comme si elle était bizarre, comme le lui avait conseillé Info-chan. 

    La fin de semaine vint. La lycéenne aux cheveux rouges se chargea d'avertir son collaborateur du retour d'un élève au lycée. La semaine dernière, cette jeune fille n'était pas présente, et jusqu'à présent cela valait mieux pour elle. Car elle aimait aussi le Senpai d'Ayano. Le Senpai en question fut encore plus terrifié par la perspective de devoir de nouveau affronter le meurtre d'une nouvelle personne. Info-chan, dans l'objectif de le rassurer, contacta Ayano. Son message laissait cependant planer un doute: 

    "Bonjour Aishi-san. La manière dont tu as éliminé Najimi-san, bien que ce ne soit pas directement ta faute, était très violente et trop peu discrète. Quelqu'un aurait pu trouver le corps et remonter jusqu'à toi. "

    Ce message se fit suivre d'un autre qu'Ayano avait écrit avec une pointe d'agressivité: 

    "Ce qui compte c'est le résultat. Tu ne m'as même pas aidée. Et quoi qu'il en soit, Senpai m'appartiendra. Il n'a pas le choix."

    Info-chan observa sa réponse en soupirant. Cette yandere n'envisageait pas la possibilité de se faire arrêter pour meurtre par la police, et heureusement. Elle répondit: 

    "Si à l'avenir tu as à éloigner une autre personne de Yamada-san, fais-le d'une manière moins violente. Je peux t'aider. La semaine prochaine, une lycéenne, aussi amoureuse de ton Senpai, revient dans l'établissement. Je te donnerai son nom, à condition que tu m'envoies trois clichés de sous-vêtements féminins de filles de l'établissement."

    "Tu es dégoûtante !"

    Info-chan ricana. 

    "Et toi, Aishi, tu es obsédée par ton Senpai. C'est toi qui décide, si tu ne veux pas d'aide, ignore-moi."

    "D'accord. Je t'envoie les photos lundi."

    La yandere avait finalement accepté la requête. Info-chan pourrait satisfaire quelques clients avec ces clichés, contre un peu d'argent. 

    La semaine suivante arriva. Lundi, Ayano Aishi se mit à chercher des personnes susceptibles d'être sa "victime". Elle pensa très vite à Kuu Dere, qui se trouvait souvent sur le toit, assise sur un banc, en train de lire un livre. S'approchant de la lycéenne, elle se mit à genoux et fit mine de prendre en photo avec son téléphone ce qui l'entourait. Puis, elle pivota lentement et prit un cliché bien placé. Kuu croisait les jambes, mais dans le bon angle, il était possible d'atteindre son objectif. 

    Mais la lectrice leva le nez de son occupation et demanda à Ayano: 

    -Mais qu'est-ce que tu es en train de faire, là ? Tu es vraiment bizarre...

    La yandere repartit discrètement, consciente de s'être fait remarquée. Il faudrait envisager plus de discrétion à l'avenir. Mais avant cela, elle se dirigea vers Mai Waifu, elle aussi sur le toit, regardant très souvent le ciel bleu d'un air rêveur, ses longs cheveux roses ondulant au vent. Une fois, Ayano avait cru voir dans ses yeux des changements de couleur, mais cela n'avait aucune importance. Elle vérifia qu'aucun élève n'était présent dans les environs. Mai restait souvent loin des autres et était très solitaire. La yandere s'agenouilla derrière sa "victime" et prit discrètement en photo ses sous-vêtements. 

    Elle procéda de la même manière avec d'autres lycéennes, soit seules, soit simples à prendre en photo d'un angle où elle pouvait être cachée. A la fin de la matinée, elle avait réuni les cinq clichés demandés et les envoya à Info-chan. Celle-ci répondit en envoyant à son tour le nom et la photo de sa nouvelle rivale, suivi de quelques informations: 

    "Amai Odayaka. Présidente du club de cuisine. Douce avec les gens qu'elle aime."

    Le message était accompagné d'un cliché du visage de la lycéenne. On voyait une fille aux traits relâchés mais doux, aux cheveux bruns lui arrivant au-dessus des épaules. Sur sa tête, elle portait un foulard bleu. Ayano fronça les sourcils en voyant le visage de sa nouvelle cible.  Info-chan tenta de dissuader la yandere, même si sa tentative était probablement vaine. Elle envoya un autre message: 

    "Ton Senpai est probablement désespéré en ce moment. Odayaka serait capable de lui remonter le moral." 

    La tueuse serra son téléphone. Elle voulait exterminer sa rivale. Cependant, elle allait suivre un certain conseil. L'éliminer sans violence. Ce qui était un point positif, c'était que la jeune Amai avait rejoint le club de cuisine. En réfléchissant, Ayano se dirigea vers le club de Théâtre. Elle s'adressa à la remplaçante de la présidente du club: 

    - Salut, je voulais te demander, serait-il possible de quitter le club ?

    Son interlocutrice la regarda d'un air à la fois étonné et déçu. Mais, elle lui répondit: 

    - Après tout, c'est ton choix. Il est parfaitement possible que tu ne te sentes pas à l'aise au théâtre et que malgré tes entraînements, tu n'arrives pas à t'imposer sur scènes. En attendant, je te souhaite de trouver un autre club qui te plait. 

    La lycéenne hocha la tête, puis s'éloigna de la salle en faisant un léger signe de la main. Elle savait déjà quel club elle rejoindrait. 

    Elle fit son chemin jusqu'au club de cuisine. La porte s'ouvrit sur une salle au décor doux. Une salle de cuisine idéale, avec plus loin une table avec une magnifique nappe rose et des chaises pour accueillir plusieurs élèves. Ayano trouva Amai Odayaka, en train d'ajouter une petite dose de crème sur des gâteaux qu'elle préparait. 

    - Salut, commença la yandere, je voudrais rejoindre le club si possible. 

    Amai leva la tête de son ouvrage, puis se tourna vers la lycéenne. Son visage était calme et son expression l'indiquait ravie. Elle lui répondit: 

    - Il n'y a aucun problème pour cela ! Je le signalerai à l'administration plus tard, en tout cas bienvenue dans le club de cuisine. Tu veux que je te fasses goûter ce que je viens de préparer ? 

    Ayano hocha la tête, et Amai lui tendit un cupcake, que l'autre mangea rapidement. La cuisine de la présidente de ce club était délicieuse, et la yandere lui fit savoir. 

    Elles entendirent la porte s'ouvrir. Taro Yamada entra dans la salle du club. Ayano baissa la tête et rougit. Amai s'approcha et s'adressa à son Senpai d'un air ravi: 

    -Taro-senpai, comment vas-tu ? Tiens, prends un peu de nourriture que je t'ai préparé !

    Amai sortit un plat contenant un beau gâteau. Elle découpa une part qu'elle tendit au lycéen, qui la prit, en jetant un oeil discret à Ayano, qui s'était éloignée. En vérité, celle-ci bouillait de rage, mais elle ne devait pas le montrer pour l'instant. L'élimination viendrait plus tard. 

    Après avoir mangé et complimenté la qualité de la nourriture, le Senpai adressa un au revoir et sortit de la salle. Ayano se dirigea vers sa rivale et lui demanda: 

    - Apprends-moi à cuisiner comme toi !


  • Commentaires

    1
    Lundi 17 Avril à 16:19
    Tu peux continuer s'il te plaît ?
      • Lundi 17 Avril à 19:32

        L'histoire te plait ?

        Je continuerai dès que possible, c'est juste qu'il me faut pas mal de temps pour écrire ^^

    2
    Mercredi 26 Avril à 23:09

    *0* Pourquoi j'ai pas vu sa avant *0* omg c'est trop bon *0* *0* *0*

      • Vendredi 28 Avril à 21:21
        Ah oui ? Eh bien merci !
    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter