•  

     -oOoOoOo-

      Pourquoi moi ?

    Pourquoi moi ?

    Pourquoi pas quelqu'un d'autre ?

    Ces même questions me tiraillait depuis une dizaine de minute maintenant .

    Je la regardait, elle était en train de parler avec plusieurs filles de ma classe . Elle  ne souriait pas . À la réflexion, je ne me rapellait pas l'avoir déjà vu sourir ...

    Pendant une fraction de seconde, il me sembla qu'elle m'observait . Mais nan . Je devais réver . Jamais une fille comme elle ne me remarquerai ...

    Je l'avais rencontrée il y a deux mois à présent .

    Je marchais avec une fille que je m'amuser à manipuler . Cette fille était si faible ! Depuis notre enfance, elle me collait, croyant surement que j'éprouvais un quelconque sentiments envers elle . Elle se trompait . 

    La séduire avait été facile . Il avait juste suffit que je fasse mine de l'écouter, de la comprendre . Mais ce n'était pas pareil avec ELLE . 

    Toujours étant que je marchais au côté de cette pimbèche d'Osana, qui ne cessais de m'envoyer des regards amoureux, qui m'énervais-sans que je le montre-au plus au point,quand soudain, ELLE était apparue .

    Elle portait sa tenue d'école et soulevait sur ses épaules, un petit sac à dos . J'étais tellement occupé à l'observer, et elle, à réviser dans son cahier, que nous nous sommes rentrée dedans . Dans la bousculade, le contenu de son sac c'était éparpillé sur le sol, et, tout en m'escusant, je l'aidais à ramasser ses affaires . Un instant, nos mains se frolèrent . Elle retira sa main, génée et je finis de remettre ses affaires dans son sac . À ce moment,j'aurais adoré pouvoir lui parler, m'escuser encore une fois et essayer de faire sa connaissance, mais c'était sans conter la présence envahissante dOsana qui s'exclama :

    -Baka ! Tu aurais pu faire attention, idiote !

    Avant que j'ai pu ajouter quelques choses pour lui dire que c'était de ma faute, la jeune fille-j'appris plus tard qu'elle se nommakt Ayano- s'éloigna de nous, droite, même si je savais que la remarque de l'autre abrutie l'avait bléssé . Ne sachant que faire, je repartit avec Osana en direction de l'école, cachant mon trouble sous un masque naïf et heureux, comme je savais si bien le faire .

    Cela me ramenne au présent, où je suis là, comme un abrutit, assis sur cette fontaine à l'observer en coin .

    Les sentiments qu'elle me faisait resentir était nouveau pour moi : j'avais toujours éprouvé des sentiments, mais ça n'avait été que méfiance, mépris et supériorité quand j'avais découvert qu le simple fait de sourir faisait tomber les filles de mon école, et encore mieu, les professeurs . Mais avec elle, tout avait changé . Lorsque je la voyait, je ressentait un étrange sentiment de béatitude, sentiment qui disparu aussi sec, quand je vu un garçon l'approcher .

                                                -oOoOoOo-

    Dite moi ce que vous avais pensé de Senpai !

    Finalement, cette fanfic aurat plusieurs chapitres! ( Ne vous inquiétaient pas, je continu l'autre fanfic aussi !)

    Que va faire Senpai ? Vous le serai dans les prochain chapitres !


    16 commentaires
  • -oOoOoOo-

    Chapitre 1 : Rage...

    Ce garçon s'appellait Igoshi Matasyku . Il était mince, blond avec de grands yeux bleus enjoleurs . J'avais toujours étais en de bon termes avec Igoshi, le manipulant aisément . En fait, en y repensant, je n'avais jamais fais attention à lui ... C'était un jeune d'un an plus jeune que moi, timide et renfermé, et je naurais surement jamais fais attention à lui, si il ne l'avait pas regardé ELLE .

    De nombreux garçon la regardait, mais pas de cette façon . Lorsque j'avais vu son regard s'éternisait sur elle, observant ses magnifique cheveux attachés en une queu de chaval délicate . Si je n'avais pas vu, chaque jours, son regard la détailler de la tête au pied ...

    Les regards qu'il lui lansait me remplissait, sans que je ne sache vraiment pourquoi, d'une haine sourde que je sentais battre au même rythme que mon cœur, d'une rage folle qui me faisais fermer les poings et crisper la machoire . Mais personne ne remarquait ces insignifiants détails, personnesauf ... 

    Non, je devais devenir completement fou de frustration pour en arriver à croire que ces yeux si doux se soit à un seul moment posés sur moi, ne se soit arretés qu'une seconde ...

    Je le détestais! Mais cet abrutit semblait aveugle au regards meurtriers que je lui lansais ... Tanpis pour lui, il ne resterai pas longtemps impuni de l'affront qu'il me faisait en osant poser ses yeux sur elle .

    Je devais trouver un plan pour me débarasser de lui . Je pourrai peut être le faire expuler de l'école, mais je sentais au fond de moi une sombre pulsion de meutre . Ce serai facile . Je savais ou frapper, je savais ou enfoncer le couteau dans sa chair tendre . Vendredi .

    Le soir, lorsque je rentrais, j'avais toujours l'impréssion étrange d'être observé . Ce pourrai t-il que quelqu'un est découvert mes projets ?

    Trop occupé à préparer mon acte, je ne remarquais pas la soudaine absence de Kokona, une fille folle amoureuse de moi . Ou alors l'avais je remarqué, mais ça ne me faisais rien . Je n'avais jamais rien resentis pour elle, à vrai dire, les seules sentiments que je n'avais jamais resentis étaient pour ELLE .

    Je me préparais à mon sinistre objectif . J'avais pris un couteau dans le club de cuisine, et avais prévu des vêtements propres .

    Tout était près .

                                                   -oOoOoOo-


    votre commentaire
  • -oOoOoOo-

     Chapitre 2 : Morts

    Tout était près .

    Je pris mon couteau et le glissais dans ma poche . Je m'approchais lentement de lui, sans faire de bruits et d'un fluide et précis, tirais mon couteau et lui enfonçais dans le crane . Son corps tomba lourdement au sol, saignant abondament sur la pelouse . Je sentis une étrange joie me prendre, et sans comprendre pourquoi, je me mis à rire avec hystérie . Cette crise momentanée de fou rire eu au moin le mérite de calmer les batements de mon cœur . 

    Soudain j'entendis une petite voix en moi .

    -Pourquoi as tu fais cela ! Imagine un instant qu'on t'es vu !? Tu mets en danger tous tes plans, et pour quoi ? Juste pour une fille! Juste pour des sentiments !

     .Pourquoi te soucis tu d'elle? De ceux qui l'observe ?! Tu ne l'aime pas ! Tu ne peux pas resentir de tels sentiments ! Elle t'empoisonne ! Elle te brûle petit à petit ! Tu aimes la mort, elle aime la vie, elle ne peut pas te correspondre ! Elle ne te sert à rien ! Tu es faible Taro Yamada ! Tu me fais pitié !

    -C'est faux !  hurlais je

    Mais la voix avais soudain disparut, me laissant seul avec mes pensées . Je pris alors le corps d'Igoshi désormais froid dans mes bras, bénissant les cours de sports que je prenais tous les lundi etjeudi soir, jetais le corps dans l'incinérateur, avec mes vêtements et mon couteau . Je ris un instant en pensant aux membres du club de cuisine qui chercheraient en vain leur couteau, avant de me rappeller que leur chef de club, Kokona, avait disparu le lundi précédent,et que le club avait était fermé . Après avoir vérifié que l'incinérateur avait bien tout brulé et qu'il ne restait plus une seule tache de sang par terre, je tournais les talons et sortais de l'école, un sourire au lèvres .

    Le weekend passat sans qu'un imprévu ne se produise, mais le lundi, qu'en on remarqua l'absense d'Igoshi, des investigations furent lançées . Bien sur, rien ne fut retenut contre moi, et bientôt, le lycée reprit son cour habituel . Mais je tombai vite de mon nuage rose,quand je compris qu'Ayano était la fille la plus recherchée du lycée . Ils la regardaient TOUS ! 

    Chaques semaines, un garçon se décidait à essayer d'avouer son amour à ma Ayano, et chaques semaines, je devais trouver un moyen de m'en débarrasser .

    Bizarrement, Ayano ne semblat pas remarquer la disparition d'Ijiku, les investigations sur la morts d'Okami, la accustaion de meutre de Rodu ou encore le suicide de Bodu . Moi non plus, tellement occupé à trouver un moyen de me débarasser de mes rivales sans eveiller les soupsons, n'avais pas remarqué la disparition d'Osana ni la mort d'Oka . Mais après tout ? Qu'avais je à faire de ces filles ?! Rien !

    J'étais en train de penser aux disparitions consécutives des filles qui semblaient m'appriecer quand je les vus . Quand je LE vu . Lui, en train d'embrasser MA Ayano !? 

    Je DEVAIS me venger !

                                           -oOoOoOo-

    Voila la fin de ce chapitre ! Le prochain sera la dernier ! ;-; 


    votre commentaire
  •  

     

     -oOoOoOo-

    Chapitre 3 : Juste des sentiments ...

    Il osait l'embrasser . Il osait la toucher, lui parler ...

    J'avais envie d'exploser . De me lever et de lui mettre mon poing dans la geule . Non . Je voulais plus que ça . Je voulais lui planter mon couteau dans le cœur . Sentir sa chair céder sous ma lame . Je voulais qu'il souffre .

    Je me retins difficilement de mettre mes projets à executions tout de suite . Je n'en pouvais plus de voir cet abrutit, ce lache toucher Ayano . Mais je ne pouvais pas faire ça . Enfin, si, mais pas devant tout le monde . Ils découvriront bien assez tôt qui je suis vraiment .

    Finn devait payer . Finn devait mourir .

    Je me fichais completement d'être arrété et de passer toute ma vie en prison . Je devais le tuer ...

    Ce jours là, je partis plus tôt du lycée . Je devais me calmer . J'avais faillis faire une bétise . J'avais faillis montrer ma vrai nature à tout le monde .

    La voix résonnat une nouvelle fois dans ma tête, plus froide que jamais :

    -Tu me deçois beaucoup Taro Yamada ... Je ne te pensais pas si faible . Le tuer ne résoudra rien . Ayano est une belle chose, qui pourrai être intéressante à posséder . Mais c'est elle qui te possède. Les garçons se présseront toujours pour l'aimer, pour te la "voler" . Ton destin pourrai être tellement plus glorieux ... Si seulements il n'y avait pas ces "sentiments" . Tu crois l'aimer,mais tu n'as pas de cœur !

    -Tu ments !   hurlais je . Mais encore une fois, la voix disparue, me laissant seul dans ma chambre .

    Chaques jours me consumaient un peu plus que l'autres . Je ne pouvais plus supporter de le voir lui tenir la main, lui murmurer des niaiseries ...

    Enfin,je trouvais une opportunité .

    Il était seul, presque entièrement caché derrière le cerisier, ne me voyant pas .

    Dans d'autres occasions, j'aurais trouvé étrange que cet élève soit seul dèrrière ce cerisier, mais ma rage troublait mon jugement.

    Je m'approchais lentement de lui, il semblait totalement absorbé par quelque chose que je voyais pas de la où j'étais .

    Un pas . Deux pas . J'étais tellement proche qu'il me semblait à présent entendre deux respirations ... deux respirations ? Non, j'avais dus rêver ...

    Les cerisiers étaient en fleurs ... Étrange constatation à faire dans un tel moment . Quelque chose semblait étrange . Trop étrange ...

    Mais mon désir de vengeance l'emportat . Ne pouvant plus me retenir, je me jettais sur lui et le poignardais violemment .

    -Ne touche plus jamais à Ayano ! Ne lui parle même pas ! Meurt !  j'hurlais contre son corps mort, que les coups faisaient saigner abondamment .

    Soudain j'entendis un bruit dérrière moi . Ayano .

    Elle était assise tranquilement contre le tronc du cerisier, ne paraissant nullement éffrayée .

    Je me levais, les vêtements maculés de sang . Elle fit de même . Un lourd silence s'instalat entre nous . Je ne comprenais plus . Elle aurait déjà dus s'enfuire . Étrangement, je sentais que si elle c'était enfuie, j'aurrais trouvé ça "normal" . Elle finis par briser le silence .

    -Alors, c'est vrai ?! Toi aussi, tu m'aimes ?  me demanda t-elle doucement .

    -Oui .

    Je me penchais vers elle et posais délicatement mes lèvres sur les siennes . D'abord tout doucement, puis, voyant qu'elle ne partait pas et qu'elle m'insitait à approfondir le baiser, je la pris dans mes bras et l'enlaçais . 

    Enfin ! Enfin je sentais son parfum,parfum dont je rêvais chaques nuits depuis que je l'avais rencontré .

    Mais soudain, je rompis le charme et m'éloignais . Elle semblat déçut .

    -Oui ... Mais ce ne sont que des sentiments ...

    Et d'un geste brusque, j'enfonçais mon poignard dans son cœur . Elle tombat, tombat, tombat ... J'eus l'impression qu'elle tombat pendant une éternité . Je ne la vus pas atterir sur le sol, telle une fleure coupée . D'un geste calme et fluide, j'avais tournais les talons et marchais à présent, un sourire étrange au lèvre .

    -Enfin !    fit la voix dans ma tête .   Je te reconnais enfin, Taro .

    Et sans me retournais, je quittais l'école, sans une pensées pour Ayano, et pour mon cœur que j'avais abandonné .

    -Tu n'en n'auras pas besoins .  susura la voix    .    N'est ce pas  Senpai ?

     Non, je n'en aurais pas besoins . 

    A pret tout, c'étaient  juste des sentiments ...

     

                                            -oOoOoOo-

    Voila ! C'était le dernier chapitre !

    J'espère vraiment qu'il vous a plut *u*

    Bon, pour ceux qui aimaient bien la fanfic, je ferais peu être une suite, laissait moi juste le temps d'y réfléchir.


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique