• Fanfiction !


    Jeudi 5 Janvier à 18:52
    mkdrilove

    Ok

    Je peux mettre un lien de fanfiction?

    Jeudi 5 Janvier à 20:18
    Mystery-chan

    Bah oui ^^

     

    Hey, j'ai encore une autre idée de fic !

    characters : Reader, Ayano, Senpai, Rivales, ect...

    relationship :Ayano/Senpai (dans un sens), + plus tard

    tags : Reader n'est pas Ayano, Reader n'a pas de genre définit, Reader n'a pas de .nom définit, pdv 2d pers, Reader est envoyé dans yan sim, Yandere simulator est une sorte d'univers parallèle, Reader "contrôle" Ayano en lui disant que faire dans ses rêves, Ayano est Ayano, Reader aime les easter eggs, possessive!Ayano, + plus tard.

    Résumé : 

    Lorsque tu ouvris les yeux ce matin, tu ne t'attendais pas à tomber nez à nez avec l'héroine de ton jeu préféré.

    Ni à ce que cette même héroïne, un tout petit peu cinglée, décide quand ta qualité de 'personne zarbi qui me parle dans mes rêves' (parce que c'est TOI qui est zarbi ?!), tu devais l'accompagner au lycée pour éliminer ses rivales et gagner le cœur de (cet abruti naïf, tu as nommé ...) Senpai !

    Mais qu'est ce que tu avais fais pour mériter ça ? (NON, tuer tout le monde, briser Senpai, réinitialiser le jeu encore et encore en testant toutes les choses possibles et inimaginable ne comptait pas ! Ce n'était qu'un jeu après tout ... sauf que tu étais coincé dedans maintenant, et tes actions passées ont des conséquences ...)

     

    Par contre, j'hésite avec qui mettre Reader, vous pouvez me dire ce que vous préférez svp ?

    Ayano/Reader

    Senpai/Reader

    Oka/Reader

    Demon/Reader

    Megami/Reader

    Fun-girl/Reader

    Quelqu'un d'autre (proposez si vous avez une idée CX)/Reader

    Jeudi 5 Janvier à 21:35
    mkdrilove

    Voilà le lien:

    https://www.wattpad.com/292831326-amour-sanglant-la-rentr%C3%A9e

    Super fanfic mystery en plus sa fait longtemps que t a pas parlé

    Jeudi 5 Janvier à 22:32
    Anama

    Hello ^^
    Je vois tout ce que vous écrivez et puis je me dis que je devrais me bouger un peu x')
    Alors j'ai fait un petit One Shot sur du AyanoXBudo, qui était super long et que j'ai dû couper.
    C'est le point de vue de Budo.

    Il devait être aux alentours de dix-sept heures. Le soleil couchant donnait une teinte rose-orangée au ciel, tandis que l’air se rafraîchissait. Une journée tout à fait normale, suivant la routine habituelle.

    Je venais de terminer le rangement de la salle de club, et m’étais rendu aux douches. Après l’entraînement intensif que j’avais fait, une bonne douche s’imposait. 

    A l’heure où je m’y rendais, il ne devait y avoir personne.

    Pas ce jour-là.

    En entrant, j’aperçus un uniforme de fille, soigneusement plié et posé sur le sol. Le robinet était ouvert, on pouvait entendre son bruit.

    « Y’a quelqu’un ? » Je demandai, la voix un peu tremblotante.

    Aucune réponse. Seulement, le bruit du robinet cessa.

    Je réitérai ma question; toujours rien. Un calme plat régnait.

    Je pris une serviette dans un casier, et, marchant lentement pour montrer que j’étais inoffensif, je la tendis. 

    « Je ne suis pas un voyeur. Tiens, une serviette. » J’étais entré dans les douches, les yeux fermés.

    La personne m’arracha la serviette de la main, avant de passer derrière moi et l’enrouler autour de mon cou.

    « Tu as vu, c’est ça ?! La voix féminine grogna entre ses dents. Elle se mit à serrer la serviette encore plus fort.

    — Vu quoi ?… N-Non ! Je ne t’ai pas regardé! Je le jure! J’expliquai en levant les mains.

    Un léger silence s’installa. Elle hésita un instant, puis soupira.

    — Assez pour aujourd’hui. » Elle retira la serviette, et me libéra. J’attendis un instant pour attendre qu’elle se couvre, puis me retournai vers elle.

    Son regard était noir, presque rempli de haine. Elle ne me faisait peut-être pas confiance.

    « Je ne suis pas un pervers. Habituellement, il n’y a personne ici. Je me justifiai. Je suis dans le club d’Arts Martiaux alors…

    — Oui, je sais qui tu es. Elle me coupa. Tu es dans sa classe. Elle chuchota plus bas.

    — Hein ?

    — Non, je parle toute seule. Désolée. » Elle regarda dans le vide, l’air pensive.

    Elle avait la peau très blanche et les cheveux noirs de jais. Ses yeux étaient d’un gris foncé, presque noir. Son visage restait ancré dans ma tête. Je ne pouvais plus l'effacer. C'était une sorte d’envoûtement. Je ne parvenais plus à détacher mon regarde de cette fille, qui semblait totalement me contrôler.

    Elle se retourna, faisant balancer ses cheveux mouillés, et quitta la pièce. Ce qui s’était passé était… étrange.

    Une fois habillé, je sortis des douches pour rentrer chez moi. Habituellement, je croisais les derniers élèves qui restaient dans le lycée, comme Kokona, une fille de ma classe, que je voyais toujours rentrer à la même heure que moi. Seulement, ce jour-là, elle ne se montra pas.

    En sortant, je remarquai la fumée de l’incinérateur.

    Ça n'a rien d'un chef d'oeuvre je vous l'accorde, un jour peut-être je ferai quelque chose de plus beau !

    Lundi 20 Février à 16:47
    Léa~*

    J'aime bien ^^

    Lundi 20 Février à 16:49
    Yokkas

    J'aime bien moi ^^

    Jeudi 23 Février à 17:31
    Léa~*

    ---

     

    Un démon se tient devant moi  , quelque chose comme une aura le rend encore plus sinistre .

    Je le regarde , seule , dans mon club au couleur sombre .

    Les bougies placées autour de moi ont été soufflé par l’apparition de l'être démoniaque ...

    Je n'arrive pas à croire ce que je vois ... Un réel démon ce tient devant moi !

    Il porte un kimono traditionnelle et à ...

     

    - Mademoiselle Ruto ! Vous nous  ferai le plaisir de vous tenir éveillée en cours ! Vous pouvez sortir .

     

    Je me frotte les yeux afin de mieux me réveiller et remarque que toutes la classe me regarde ,

    je soupire profondément avant de bien tranquillement ramasser mes affaires et quitte (enfin) la classe .

    "La mort touchera de ses ailes qui conque osera troubler le sommeil d'Oka !"

    Surtout si je rêve d'avoir réussi l'invocation d'un démon ...

    Cette prof  est ignorante au point de pas le savoir ou quoi ?!

    J'exagère peut-être un peu mais quand même ...

    J'arrive plus rapidement que j'espérai devant la porte de la conseillère .

    Je pousse la porte d'un geste las et m'assois sur une des chaises devant son bureau , elle prend la parole

     

    - Oka , Oka , Oka ... Que peut-on va faire de toi ... Tu peux me le dire ? Tu as l'habitude maintenant ... Un mot a faire signer et tu resteras nettoyer les classes se soir ... La nuit sert a dormir , et les cours , non .

     

    Je garde le silence , que dire a cela après tous ? Elle n'a pas tort , mais le sommeil m'as quitté depuis un moment ...

    Enfin , seulement pendant la nuit , la journée mon visage (pal de base) est creusé par des cernes et la journée je ne séce de piquer du nez ...

     

    ---

    Samedi 18 Mars à 21:35
    Nimoune

    Bon j'ai fini ENTIEREMENT le chapitre 1 de ma fiction sur Oka & Ayano c:

    "Ayano Aishi est fautive du meurtre d'Osana Najimi, le corps inerte ayant été retrouvé au club de jardinage, enterré. La jeune fille a également fait une tentative de meurtre sur Oka Ruto, la présidente du club occulte, ayant été sauvée par Budo Masuta, le président du club d'art martiaux. Ouh, ça pourra faire un merveilleux couple ! Hum, veuillez me pardonner. Où j'en étais ? Ah oui. Certains étudiants pensent que la meurtrière est la cause de la disparition d'Amai Odayaka en recherche depuis deux semaines, et du coma de Kizana Sunobu dû à sa chute du toit - même si nous pensons qu'il s'agit d'une tentative de suicide qui a échouée. Cela reste encore à certi- "

    J'éteignis l'émission de radio du lycée, lassée. Elle n'était pas animée par des professionnels et ça se voit. C'était des élèves du lycée qui s'amusaient à faire une petite chaîne de radio, "pour le fun". Ils essayent de faire professionnel, mais c'est raté. Ils ne sont même pas fichus de me demander la permission pour dévoiler mon identité - même si les autres étudiants l'auront bien appris tôt ou tard. Mais je voulais juste m'assurer de passer une semaine tranquille, sans que personne ne me pose de multiples questions sur "l'incident".

    Mais... honnêtement, c'est la cadet de mes soucis. Le fait que cette Ayano ai tentée de me tuer, ça m'a vraiment traumatisée, d'autant plus qu'elle n'en ai pas à sa première victime, si j'en crois ce que j'ai entendu à la radio. Pourquoi elle fait ça ? Est-ce qu'elle est folle ? Et pourquoi moi, je n'arrive pas à passer à autre chose ? Elle est en prison maintenant, je n'ai pas à m'en faire, juste à me détendre et aller remercier celui qui m'a sauvée.

    Je marchai jusqu'à hall du lycée, sans vraiment regarder où j'allait, mais je percuta quelqu'un.

    "Oups, d-désolée...", articulais-je.

    "Oh c'est pas grave... attend, c'est toi la fille que j'ai sauvé ?" Je sursautai de surprise. Oh, c'était Budo ? Je n'avais pas fais attention.

    "O-oui. D'ailleurs, merci pour tout, je te dois la vie... sans toi je serais sûrement..."

    "Tu me dois rien du tout, c'est normal d'avoir réagi comme ça. Je pense que n'importe qui t'aurais sauvé.", dit-il simplement.

    "S-sans doute..."

    Wow, il était vraiment tranquille, contrairement à moi, complètement stressée par les évènement passés. Je le salua, non pas sans le remercier encore une fois, et me dirigea vers le club d'occulte. Habituellement j'allais stalker les sœurs Basu, mais maintenant j'arrête. Quand je pense à Ayano Aishi... je l'avais surprise plusieurs fois en train de stalker plusieurs personnes, alors je n'ai pas forcément l'envie de prendre ses habitudes à elle. Je pris donc un livre et m'assit sur un siège, et entama ma lecture, jusqu'à ce que quelqu'un me sorte de ma concentration à lire le livre.

    "Ruto-san ! Comment ça va, depuis... tu sais ?" C'était Supana Churu.

    "Je vais bien, merci, tu n'as aucune raison de t'inquiéter." tentais-je de la rassurer.

    "Ah... tu n'as pas l'air très convaincante..." me dis Supana d'une voix tremblante.

    "Puisque je te dis que je vais bien", répondis-je d'une voix colérique.

    Pourquoi je me suis mise en colère ? Elle s'est juste inquiétée pour moi ! Wow, je perd vraiment la tête depuis cet incident... ce qui est compréhensible. Mettez-vous à ma place deux minutes, savoir que quelqu'un a voulu votre mort au point de faire une tentative de meurtre, c'est un minimum flippant ! Calme-toi Oka, ne stresse pas. Tout est fini, oui, tout, la vie va suivre son cours comme si rien ne s'était passé...

    Mais d'un autre côté... je suis intriguée par cela. Si, comme je l'ai entendu à la radio, c'est vraiment elle qui a tué Osana, et causé la disparition d'Amai et le coma de Kizana... y aurait-il une raison d'avoir voulu leur mort - et la mienne aussi ? J'ai besoin de réponse. Hélas, personne ne peut m'en donner. A part peut-être cette Kizana... si elle se réveille. Oh, si elle meurt, je n'aurais plus rien sur quoi m'attacher. J'ai besoin de prendre l'air...

    Je quitta le club occulte sous le regard de Supana, encore choquée que je me sois énervée si vite. C'est vrai que généralement j'ai tendance à garder mon calme. Je devrais peut-être m'excuser auprès d'elle... non. Je n'ai aucune raison de m'excuser. Dans ma situation c'est normal d'être stressée et de ne pas garder son calme, elle devait essayer un minimum de me comprendre. Je fus soudainement sortie de mes pensées par deux personnes du club de théâtre, sûrement des membres.

    "Eh, à ce qu'il paraît Kizana est sortie du coma !", raconta l'un.

    "Oh, vraiment ? J'ai hâte qu'elle revienne !", s'étonna l'autre.

    "M'ouais... je la trouvais un peu arrogante moi...", s'exaspéra l'un.

    "Oui mais c'est un élément important au club, on a besoin d'elle.", expliqua l'autre.

    Cette conversation me fit sursauter. Donc Kizana serait sortie du coma ? Elle serait donc vivante ? Elle pourrait sûrement me rapporter les réponses aux questions que je me pose ! Je dois lui rendre visite à l'hôpital. Mais... rien ne me dit qu'elle saura quoi que ce soit. Enfin, qui ne tente rien n'a rien. Après tout c'est la seule et unique clé que j'ai à porté de moi pour avoir toutes les réponses que je souhaite.

    Le reste de la journée se passa sans encombre, mis à part quelques perturbateurs qui ne peuvent s'empêcher de me poser quelques questions. Lorsque je suis rentrée chez moi - d'ailleurs je suis émancipée car mes parents ne peuvent pas s'occuper de moi, j'ai remarqué que j'ai reçu un colis. Je me demande d'où ça vient... sans faire durer le suspens, j'ouvris le colis et fus étonnée de constater qu'il n'y avait qu'une pauvre lettre à l'intérieur. Lorsque je lis la lettre, un frisson parcourut mon corps :

    "T’INQUIÈTE PAS TOI ET MOI C'EST PAS ENCORE FINI"

    Un frisson me parcouru le corps. Cette fois, c'est sûr... elle me cherche et veut ma mort. N'était-elle pas censée être en prison ? Et si quelqu'un d'autre me traquait ? Non... ça m'étonnerait. J'ai vraiment besoin de réponses.

    *~.~*~.~*~.~*~*~.~*~.~*~.~*~*~.~*~.~*~.~*

    Arrivée à l'hôpital proche du lycée, je marchai jusqu'à l'accueil. Une dame à l'allure hautaine m'accueillit. Je lui demanda le numéro de la chambre de Kizana Sunobu, ce qu'elle fit sans plus tarder. J'ai dis que j'étais une amie à elle. Je montai les marches de l'escalier de cet hôpital plutôt accueillant. Il y avait bien un ascenseur, mais il y avait du monde et je ne souhaite pas être envahie.

    Devant la porte de la chambre de la potentielle victime d'Ayano, je toquai pour finalement pénétrer à l'intérieur de la pièce après avoir entendu un bref "entrez".

    "B-bonjour", lâchais-je timidement.

    "Salut. On se connait ? Ah, oui, tu serais pas la fille qui tient le club d'occulte ? Qu'est-ce que tu fiches ici ?", s'exclama-t-elle.

    "S-si... si je suis ici, c'est pour des réponses. C'est bien Ayano Aishi, une fille de la classe 2-1, qui t'as fait tombée du toit ?", demandai-je, avec espoir qu'elle se souvienne de quelque chose.

    "Oh... eh bien... mes souvenirs sont flous...", dit-elle sombrement. "Je me rappelle d'avoir été sur le toit, oui. Quelqu'un m'avait donné un mot comme quoi je devais la rencontrer sur le toit pour discuter de quelque chose d'important. Je crois que c'était anonyme. J'y suis allée, et... quelqu'un m'a poussé violemment. Je l'ai entendu dire "Tu ne l'auras jamais". Après ça... le trou noir. Mais quel est le rapport avec Ayano ? T'es en train d'insinuer que c'est elle qui est susceptible de m'avoir poussée ?"

    "Hum, eh bien... oui. Je suis une de ses victimes, sauf que j'ai survécu, tout comme toi. Elle m'a conduite dans un endroit sombre du lycée, et m'a attaqué. Mais Budo Masuta, le chef du club d'art martiaux, m'a sauvé à temps.", expliquai-je.

    "Eh bien, il s'en passe des choses, dans ce lycée", souffla-t-elle.

    "Oui. Mais je suis venue te voir aussi, car tout à l'heure j'ai reçu un colis avec seulement une lettre à l'intérieur." Je lui montra le contenu de la lettre, que j'avais emmenée. "J-je pense que c'est elle... qui cherche à finir le travail. Fais attention..."

    "Oh mais j'ai plus 12 ans, je suis capable de me débrouiller toute seule", siffla-t-elle. "Puis t'en fais pas, ce n'est pas comme si on était dans un sorte de jeu d'horreur où une fille traquait et tuait plusieurs personnes pour une cause ! T'imaginerais le désastre ?"

    J'arquai un sourcil à sa comparaison plus qu'étrange. "Oui, en effet, ce serait... bizarre. Bon. Je vais te laisser, tu dois sûrement vouloir te reposer, non ? Bonne soirée..."

    Je partis de la pièce et m'échappa de l'hôpital. Une bonne chose de faite. J'en sais désormais un peu plus, et mes craintes sont amplifiées... donc Ayano est une meurtrière en série... mais qu'est-ce qui la pousse à faire ça ? La magie noire ? Je ferai des recherches quand je serais de retour chez moi. C'est tout ce que j'ai envie de faire, pour le moment, retourner à la maison. Je suis épuisée.

    Perdue dans mes pensées, je marchai dans les rues sombres de la ville. Mais, je vis quelqu'un, et je me figea sur place.

    Une jeune fille aux cheveux noirs attachés en queue de cheval me scrutait au loin.

    à suivre...

    Samedi 18 Mars à 21:47
    Léa~*

    C'est cool ^^

    Samedi 18 Mars à 21:50
    Nimoune

    Merci c:

    Samedi 18 Mars à 21:51
    Léa~*

    De rien

    A quand la suite ?

    Samedi 18 Mars à 21:52
    Nimoune

    Quand je l'aurai écrite (c'est-à-dire dans 200 ans si tout va bien)

    Samedi 18 Mars à 21:53
    Yokkas

    JE VEUX LA SUITE NANOU PUTAIN C'EST JUSTE GENIAAAAAAL

    Samedi 18 Mars à 22:04
    Nimoune

    MERCI MAIS GARDE TA PATIENCE SVP LA SUITE SERA DANS 200 ANS

    ...c'est si génial que ça ? ;-;

    Samedi 18 Mars à 22:06
    Yokkas

    JE SERAIS PATIENTE OUI

    oui moi j'adooreeee /pan/




    Vous devez être membre pour poster un message.