• Châpitre 3 : Coeur de démon et trahison

    -oOoOoOo-

     Chapitre 3 : Cœur de démon et trahison ...

    Je m'approchais alors du crane au centre de la pièce, et d'un geste brusque, enfonçais le couteau . J’eus alors l’impression de tourner sur moi même, et avant d' être avalée dans un tourbillon de couleurs vives virant peu à peu au gris, j’eus le temps de voir toutes les bougies s’éteindre  , comme soufflées par une force inconnue . Quand je parvins enfin à voir devant moi, je remarquais que j'étais dans une sorte de grande salle dont je ne voyais pas les murs, juste un horizon gris et morne . Je m'étais attendu à tomber sur un sinistre château construit de pierres noires et entouré de murs infranchissables, mais devant moi, ni château, ni murs, juste le sombre et infini néant .

    Tout à coup, je sentis un souffle brûlant sur ma nuque . Je me retournais violemment, mais rien . Énervée, je fis :

    -Montrais vous, lâche ! Mais j'entendais bien que ma voix tremblait, et la "chose" l'entendit aussi .

    -A quoi t'attendais tu en venant ici ? À des démons qui t'obéiraient au doigts et à l’œil ? La voix se durcit . Il n'y a rien pour toi ici, mais maintenant que tu es là ...

    Je sentis à nouveau le souffle brulant sur mon cou .

    -J'ai besoins d'un cœur ...

    Je sentais une mais sur mon épaule, mais je ne parvenais pas à bouger . Aucun de mes membres ne répondaient présent à l'appel . La chose parut amusé de ma frayeur car j'entendis un rire froid . Je savais qu'il était derrière moi, mais la voix semblait provenir de tout les côtés . Je fermais les yeux un instant essayant de me calmer . La voix venait à present de devant moi et j'ouvris les yeux . Ce que je vu à ce moment me terrifia . C'était un homme, sans aucun doute, grand . Mais à la place de sa tête et de ses mains, il n'y avait que feu . Sa "main" se rapprocha et se mit à jouer avec une mèche de mes cheveux . Peu de seconde après, je ressentis une sensation de brûlure, ma mèche était devenue blanche . J'hurlais .

    -C'est moi qui te fais si peur ? Je croyais pourtant que le but d'un rituel était d'invoquer un démon ... fit-il

    Je me rendais compte à présent de mon erreur . J'avais sciemment et de mon plein grès tuais quelqu'un . Et tout ça pour quoi ? Mourir à mon tour !

    -Mais non, tu ne mourra pas, tu es bien trop précieuse !

    Et avant que je comprenne ce qui se passait, le démon fonça vers moi, et, d'un geste fluide, enleva mon cœur . Étrangement, je ne ressentis rien, ni douleur, ni peur, j'avais l’impression que plus rien ne me touchait . Alors, en souriant (enfin, je devinais qu'il souriait, il approcha la boule lumineuse qu'il venait de sortir de ma poitrine, et échangea nos deux cœurs ...

    J'étais dans le club occulte, allongée par terre . J'espérai un instant que j'ai rêvais

    de tout ça, mais le sang sur mes vêtements et l'intense douleur à la poitrine me fit comprendre que non . Je sortis le poignard du crane et sortis en courant de la pièce . Dans ma course, je me heurtais à une personne et lâchais mon couteau de sa main, la maculant de sang . Effrayée à l'idée que l'inconnu me reconnaisse, je repartais en sens inverse .Mais, alors que j'allais sortir, je sentis une main m'attraper le bras . Je reteins de pousser un cris .

    -Kokoro !? C'est toi ? Mais que fais tu l'as à cette heure ? Et ce sang sur toi !

    -Oka ? Je … 

    Un instant, je voulus tout lui raconter . Pour le démon, pour Teino, mais une force au fond de moi m'en empêcha, et, comme dans un état second, je m'entendis prononcer :

    -Oh Oka ! Tu ne sais vraiment pas ce qui m'est arrivée ! J'avais oubliée mon devoir de chimie au club, et tu connais la prof, alors je suis revenue au club et ... ma voix s'étrangla, je ne comprenais pas comment je pouvais dire ce qui allais sortir de ma bouche quelque secondes plus tard . Et, j'ai vu le corps de Midori ! Alors j'ai essayée de m’enfuir, mais , au niveau des casiers, quelqu'un m’a percuté : c'était Teino ! Elle était pleine de sang, un couteau à la main ! Oka, j'ai peur ! Je jouais bien la comédie . Je m'étais délectée en voyant son visage se décomposée . Enfin ... Une petite partie de moi criait, ne comprenant pas pourquoi je disais ça, mais elle fut vite balayée par l'étau glacial, qui, après s'être emparé de mon cœur, s'emparait à présent de tout mon être .

    Oka me crut, elle ne posa même pas de questions . Je partis alors dans la nuit ne pensant plus à Teino, un sombre sentiment de satisfaction me rongeant le cœur ...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter