• Chapitre 17 : Disparition

    -oOoOoOo-

    Chapitre 17: Disparition

     Cet homme ... Tenshi retint son souffle en même temps que Kyohaku .

    C'était Kuneiji ... En cinq ans il avait beaucoup changé . Ses traits c'étaient durcis, ces pupilles étaient devenus presque rouges et ses muscles étaient à présent bien dessinés . Il était toujours fin et grand . Kyohaku avait peur . L'homme qu'elle avait devant elle dégageait une puissance malsaine . Elle vit un pistolet dépasser de sa poche . Elle frissonna en s'agrippant à Siko .

    -S'il te plait, partons .   lui demanda t-elle

    Il accepta et la ramena chez elle .

    Elle s'assit sur son lit . Il était donc revenu .

    Elle caressa doucement le phœnix sur son pendentif . En le touchant, elle remarquât quelque chose . La pierre qui formait l'œil de l'oiseau s'enfoncer . Elle appuya alors dessus, et, à sa grande surprise, le pendentif s'ouvrit . Il y avait un mot à l'intérieur . Il y avait écrit :

    "Tu ..."

    -Es à moi .   finit une voie dans son dos .

    Elle allait hurlait mais l'individu lui mit une main sur la bouche . Elle voulut le mordre .

    -Ne t'avise pas de faire ça Kyohaku, je ne voudrais pas te faire du mal ...  

    Elle vu enfin le visage de l'inconnu . Kuneiji . Comment l'avait il retrouvé ?

    Il se penchait pour l'embrasser lorsqu'il remarque son alliance .

    -Comment as tu pus !?    Il arrachât la bague et la lançât dans les flammes de la cheminé . Mais soudain il se calmat et lui demanda d'un ton confiant .   Veux tu m'épouser ?

    Elle écarquilla les yeux . Il lui avait demandé comme ça, d'un coup .

    -Je ... Je ...

    -Je prends ça pour un oui .     Et avant qu'elle ne put protester,il lui mit une bague de platine avec des pierres vertes .

    -Mais ...

    -Bonjour Mme Kasai .    fit celui ci en riant

    Il l'embrassa .

    Des semaines passèrent . Puis des années . Kuneiji avait décidé de la séparer de sa famille et de ses amis . Mais elle n'en pouvait plus . Elle était enfermée dans le manoir de Kuneiji et elle ne pouvais pas sortir . Elle voulait s'échapper mais elle avait peur . Elle ne pouvait même pas répondre à la multitude de lettre que lui envoyait ses proches .Elle trouva enfin un plant . Elle avait demandé à Ojo, une jeune fille que Kuneiji avait mit à son service de la mettre dans le camion qui partait chaque matins du manoir . Elle avait refusé d'abord, mais l'amitié qu'elle avait envers Kyohaku finit par gagner, et, un matin, elle la cachât parmi la cargaison du camion .

    Libre ! Elle était enfin libre ! Elle avait rejoint ses proches et ils s'étaient enfuit ensemble . Elle apprit hélas que sa tante était morte d'une pneumonie pendant son emprisonnement . Ils habitaient maintenant dans un des manoirs que les kan'nen possédaient . Kuneiji la cherchait, elle en était sure . Elle avait peur . SI il la retrouvait, il tuerait ses proches sans aucune pitié .

    Elle partit se balader dans la forêt environnante . Il faisait sombre . La nuit était en train de tomber . Un coup de feu . Des hurlements . Elle se mit à courir vers le manoir et tomba sur une scène d'horreur . Un groupe d'homme en tenue noires avec un masque argenté rentrait dans la maison . Au centre, un homme sans masque . Kuneiji . Il l'avait retrouvé . Ils rentrèrent . Encore des hurlements . Elle se rapprocha de manière à voir pas la fenêtre . Son cousin et son oncle était à terre, en sang .

    -Ou est elle ?   Fit Kuneiji d'une voix glaciale .

    -On ne vous dira rien, monstre !  hurlât son cousin.

    -Bien . Il abaissa fluidement son arme et tira sur le père du jeune homme .

    -Non !   Il se mit à pleurer sur le corps de son père 

    -Faible !   Et il tira sur le jeune homme .

    Kyohaku était brisée . Elle s'était bien rendue compte qu'il n'était plus le jeune homme qu'elle connaissait, mais elle venait de comprendre qu'il n'était tout simplement plus humain . Elle tourna les talons, sans se soucier du bruit qu'elle faisait, et se dirigea vers la cascade qui bordait le manoir .

    -Kyohaku . Te voila enfin .  fit une voix d'homme derrière elle .

    Elle ne s'en soucia pas et continua de marcher .

    -Arrête toi !    elle ne répondit pas .

    Elle se retourna . La cascade n'était plus qu'à quelques centimètres d'elle .

    -Kuneiji, tu m'as dis que tu m'offrirais toujours les plus belle chose . Et bah soit, j'accepte ! Voici la première chose que je demande . La mort !

    Et avant qu'il n'ai eu le temps de réagir, elle se laissa tomber en arrière .

    -Kyohaku, non !

    Trop tard . 

    -oOoOoOo-

    Voila la fin de ce chapitre *rire de psychopathe*

    *s'étrangle à moitié en riant* 

    Hmm hmm . J'espère que ce chapitre vous a plut C:


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter