• Chapitre 1 : Amoureuse...

    Chapitre 1 : Amoureuse...

    ___~♥~___

    Amoureuse. Malgré toutes mes réticences, malgré toutes mes belles paroles sur ce sentiment que je qualifiais jadis de pitoyable, je suis tombée amoureuse. Mais il est si beau… Comment, ô comment, aurais-je pus lui résister ? Ses si magnifiques cheveux noirs corbeaux sur lesquels se reflètent les rayons du soleil, ses grands yeux d’un bleu cristallins qui m’ont transpercée le cœur au moment même où il posait les yeux sur moi, lors de notre rencontre… Tout s’était pourtant passé si vite !… Comme dans un livre de romance, dans lequel je serais l’héroïne ! Peut-être même que je suis vraiment la protagoniste de cette histoire, et que je finirai avec mon beau ténébreux après maints et maints épreuves qui ne renfonceront que plus notre amour ! Rien que d’y penser, je sens mon cœur s’envoler et un sourire dément apparaître sur mon visage.

    Oh, senpai… Je t’aime ! Je ne pense qu’à toi, tout le temps. Pour toujours et à jamais ! Est-ce que tu m’aimes ? J’en rêve la nuit. Oui… Il n’y a pas d’autre possibilité… Je t’aime tellement que tu finiras bien par m’aimer, toi aussi ! Quoi que tu dises, je sais qu’un jour tu seras à moi et je serais à toi. Nous serons heureux pour toujours ! Je serais la seule dans ta vie et tu seras le seul dans la mienne… Il n’y a pas d’autre destin pour notre amour ! On l’aura, notre Happy End, ne t’en fait pas… Mon senpai adoré.

    Allongée sur mon lit, les yeux voilés, ce sourire toujours gravé à ma peau, je me remémore la journée par laquelle tout avait commencé. C’était un beau jour de printemps, les oiseaux chantaient en passant d’arbre et arbre, les passant marchait tranquillement, loin des tracassas habituels de la vie. C’était une journée magique. Irréelle. J’étais tombée sur celui qu’entre tous mon cœur avait choisit…

    ___~♥~___

    Il est samedi. Bientôt la rentrée des classes. Aujourd’hui, pour profiter de mes derniers jours de vacances, j’avais décidée de sortir prendre l’air au parc, et par la même occasion me détendre le plus possible avant la reprise des cours et du travail éreintant… 

    Dehors, une fois au parc, je prends une profonde inspiration avant de soupirer de contentement. J’ai déjà l’impression que cette journée sera spéciale, et plus que magnifique. L’air est doux et la température parfaite. Je regarde le ciel bleu tout en marchant, pensive, pour admirer sa splendeur éclatante. Était-ce bonne augure pour cette journée consacrée au repos ? Un moutonneux nuage blanc passe soudain devant le ciel, projetant une ombre opaque sur mon visage.

    Et c’est à ce moment là. Pile à ce moment là, que tout s’est si rapidement succédé. Je redirigeais à peine mon regard vers la terre, souriante de ma propre niaiserie, que quelque chose, quelqu’un, me poussa violemment. Je suis tombée à terre, percutant douloureusement le sol de mes fesses. Une onde de douleur remonta le long de ma colonne vertébrale et je grimaçais tout en pestant à voix basse contre celui qui m’avait fait tomber. Et puis mon regard est remonté en direction du visage du passant assis devant moi.  Des cheveux de jais se balançant doucement sous la brise, un visage pâle d’une finesse de porcelaine, et ses yeux… Ô ces yeux ! Des yeux d’un bleu si clair rappelant un ciel dégagé d’hiver qui plongèrent dans mon regard et transpercèrent mon esprit. Mon cœur, touché par ces prunelles reflétant une profondeur d’âme exquise, bondit dans ma poitrine comme répondant à un puissant appel. Je sentis mes joues se parées de couleur pourpre et commencer à me brûler. Le souffle coupé sous la puissance d’une émotion inconnue montant en moi, je fixais avec des yeux ronds et bouche bée ce bel intrus qui venait si brutalement de faire son entrée dans ma vie.

    « Je suis désolé, je suis en retard, je ne regardais pas devant moi !… Est-ce que tout va bien ? »

    Quelle délicieuse voix ! J’aurais aimée qu’elle ne s’arrête jamais de résonner à mes oreilles. Une voix à l’image de son propriétaire…

    Comme pétrifiée, je ne peux faire un geste. Une étrange béatitude s’empare de moi, et j’essaye de prononcer quelques mots pour ne pas paraître étrange. Mais je bégaie, et la rougeur de mes fossettes s’accentue.

    « Heu…J’…Je…. »

    La gorge sèche et nouée sous les vagues déferlantes de ce nouveau sentiment me remplissant d’étranges sensations, je déglutit et respire profondément pour essayer tant bien que mal de me calmer. Pour me laisser le temps de reprendre le contrôle sur moi-même, je prends appuie sur mes mains, même s’il m’est difficile de quitter du regard le visage de ce bel inconnu, et me relève rapidement. Je tremble un peu et me sens comme gênée et malhabile. Pourtant ce n’est pas dans mon habitude d’être embarrassée devant des gens, et encore moins devant des personnes que je ne connais pas ! Mais je me sens étrange. Je ne peux pas soutenir le regard gris de ce jeune homme, qui doit avoir un an de plus que moi, sans que mes joues ne virent encore plus au rouge. Alors je détourne le regard et me prend nerveusement les mains dans mon dos.

    « Ce… Ce n’est pas grave. »

    -Ouf, je suis soulagé alors ! Encore désolée de t’avoir fait tomber. »

    Je sens un sourire aimable transparaître dans sa réponse, alors je sourie à mon tour, d’un air timide que je n’aie pas pour habitude de prendre.

    «Ce n’est pas grave je t’ai dit, ne t’en fait pas ! »

    J’essaye de paraître mignonne.

    Oh, il est tellement beau ! Qu’est-ce que j’aimerais mieux le connaître ! Il paraît tellement intelligent et mature, mais tout en étant sympa, ouvert et rigolo ! L’homme parfait…

    Je ne rougis que d’avantage à ces pensées et me caches timidement en détournant légèrement la tête.

    Je sais que mon beau ténébreux doit être intrigué par mon comportement… J’espère qu’il ne me trouvera pas bizarre ! Mais au lieu de l’entendre me demander ce que j’ai, il rie doucement :

    « Tu es vraiment mignonne ! Au fait, je m’appelle Tetsuya Keiji, et toi, tu es ? »

    Pétrifiée, je reste bloquée sur le compliment qu’il vient de me faire. Mi… Mignonne ? Il vient vraiment de me dire que j’étais mignonne ? Des vagues de bonheur pur me submergent peu à peu et un grand sourire étire mes lèvres. Il m’aime, ô si ça se trouve il m’aime ! Je voudrai tellement que ce soit le cas…Je suis sûr qu’on formerait le plus beau couple du monde ! Rien ni personne ne pourra nous séparer…

    Hein ? Mais à quoi je pense, franchement !

    Je me disperse trop. Il ne m’aime sûrement pas, personne ne tombe amoureux la première fois qu’on rencontre quelqu’un, si ? Personne, sauf… Moi. Oui,  c’est ça. Je crois que je suis tombée amoureuse. Les yeux écarquillés, bouche bée et frappée par la vérité qui semble maintenant si évidente, je suis plongée en pleine réflexion. 

    Moi, Hiyuri Sai, suis tombée amoureuse ? Comment cela pourrait être possible ? J’ai toujours refusée de croire en l’amour. J’ai toujours considérée ce sentiment comme pitoyable ! Alors pourquoi ? Pourquoi suis-je tombée amoureuse de ce dénommé Keiji ? Je me serais donc trompée sur toute la ligne… ?

    Alors tant mieux. Si c’est ça, le véritable amour, ce sentiment d’une puissance telle qu’il pourrait m’être douloureux, je ne regrette rien. Je veux mieux le connaître, tout découvrir de lui, ces secrets les plus profonds comme ses tracas les moins intéressant. Ceux à qui il parle quotidiennement, sa famille, ses amies, sa classe, son lycée, tout ! Je veux qu’il ne me cache rien, aucune discussion ou actes, qu’il me partage toute sa vie !... Et qu’il découvre aussi la mienne, que nous soyons un couple soudé et fort contre ce dangereux monde ! Alors j’essaye de paraître la plus mignonne possible et de contrôler ma voix pour lui répondre :

    « Je suis Sai Hiyuri, j’ai 16 ans et suis au l’Akademi High School en 2ème année. Et… »

    Je plante mes yeux dans ceux de Keiji et rougit fortement au souvenir du compliment qu’il m’a fait.

    « Et… Et merci pour… Pour le compliment. »

    J’ai envie de lui dire que moi aussi je le trouve très beau, mais je n’ose pas. Trop gênée pour continuer à le regarder dans les yeux, je détourne à nouveau la tête et bredouille rapidement, à la vas vite :

    « Désolée, heu… Je… Je dois y aller !  On m’attend… »

    Sans attendre sa réponse, je me retourne et commence à partir dans l’autre direction à pas rapide. L’envie de courir me fourmille dans les jambes mais je ne veux pas paraître suspecte ou bizarre aux yeux de mon Senpai… Alors je marche vers ma maison, toute idée de détente et de rentrée oubliée, pour me coucher sur mon lit et rêver de mon doux amour…Oui… J’en suis certaine maintenant. Je l’aime.

    Et je sais aussi que personne d'autre que moi n'aura le droit d'être à ses côtés...


  • Commentaires

    1
    Lundi 16 Mai 2016 à 02:14

    C'est très poétique ! Continue !

      • Mardi 17 Mai 2016 à 17:08

        Merci beaucoup ! J'espère vite finir le chapitre 2 ! :D

    2
    Mercredi 1er Juin 2016 à 16:53

    J'aime ta Fanfic... C'est Poétique et original tout en restant fidèle a Yandere simulator !

      • Jeudi 2 Juin 2016 à 18:37

        Merci beaucoup <3 Et désolée si le chapitre 2 n'est toujours pas posté :') 

    3
    Mercredi 8 Juin 2016 à 16:15

    C'est poétique romantique et délicieux

      • Vendredi 10 Juin 2016 à 22:27

        Merci xD 

    4
    Dimanche 12 Juin 2016 à 16:43

    J'adore ! :) Vive la suite !

    5
    Samedi 25 Juin 2016 à 19:54

    Merci xD Il faut que je trouve le temps et la motivation pour le faire :') 

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter